Communiqué de Presse – Détention d’animaux dans les cirques

Cirque Metropole : la souffrance animale n’a rien d’amusant !

Communiqué de presse du 28 octobre 2013

Le Collectif Rennais Pour les Animaux (CRPA) proteste contre la venue du Cirque Metropole à Rennes du 22 octobre au 3 novembre, ainsi que contre tout spectacle du même type qui s’est ou pourrait s’installer dans notre ville. Des actions de sensibilisation du grand public aux droits des animaux ont lieu pendant toute la durée du « spectacle ». Et l’arrêt des spectacles avec animaux est demandé au maire de Rennes, Monsieur Delaveau.

Qu’est-ce-qui motive une telle revendication ?

Les cirques avec animaux font l’apologie de la domination de l’homme sur l’animal. Une mise en scène destinée aux enfants, quand on pourrait leur apprendre le respect des animaux et l’égalité entre les êtres vivants.

Dans les cirques, les animaux sont enfermés, privés de la satisfaction de leurs besoins fondamentaux, dressés pour effectuer des tours, ridiculisés et asservis. Ils souffrent de leurs conditions de vie, d’enfermement et de transport. Rien ne justifie que nous nous appropriions leur vie et leur liberté pour monter des spectacles et faire du profit.

« Lorsque je regarde des animaux tenus captifs dans les cirques, cela me fait penser à l’esclavage. Les animaux dans les cirques représentent la domination et l’oppression que nous avons combattues pendant si longtemps. Ils portent les mêmes chaînes et les mêmes fers ». Dick Gregory, activiste des droits civils auprès du révérend Martin Luther King Jr.

Des cirques sans animaux sont possibles. De nombreux pays et villes ont déjà choisi de ne plus cautionner la souffrance et l’asservissement des animaux «de cirque». En France, Vourles, Vernaisson, Chassieu, Portes-lès-Valence, Creil, Bagnolet, Villeneuve-lès-Avignon, Montreuil, Illkirch, Bessancourt, Fontenay-sous-Bois refusent la présence d’animaux dans les cirques, conformément à l’article L.214-1 du code rural qui dispose que « Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologique de son espèce ». La Belgique, la Grande-Bretagne, l’Autriche, le Danemark, la Finlande, Israël, Singapour, entre autres, et certains Etats du Canada et des Etats-Unis interdisent également la présence des animaux dans les cirques, selon des législations qui leur sont propres.

1 thought on “Communiqué de Presse – Détention d’animaux dans les cirques

  1. Comment en qualité de parents, peut-on emmener des enfants voir ces pauvres bêtes souffrir au cirque ?
    Je ne peux comprendre cela. Quelles sont les valeurs que ces parents veulent inculquer à leurs enfants ? On peut se poser la question….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *